Pour l'histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour l'histoire

Message  B. Lightning le Dim 5 Juil 2015 - 3:23

La deuxième guerre mondiale mis en lumière des destins extraordinaires .
Il arrive que certains n’eurent pas la reconnaissance de leurs actes.

Je voudrais aujourd’hui porter un coup de projecteur  sur un aviateur américain
Né à Clifton Forge en 1921, William Overstreet.

Faisant suite à l’attaque japonaise sur Pearl Harbour le 7 décembre 1941, il rejoint
L’USAAF, et connaîtra une carrière opérationnelle hors du commun.

En 1943 il est victime d’une avarie qui aurait pu lui couter la vie, son Bell P-39



Overstreet et sa Buick 1938.

s’écrase au sol. Puis, en 1944, c’est une défaillance d’alimentation en oxygène à laquelle il doit faire face alors qu’il se trouve en mission au dessus de la France à haute altitude.
Volant à 22.000 pieds il perd connaissance et ne reprends ses esprit à 7 000 pieds soit un peu plus de 2 000m sans le moindre souvenir de ce qui s’était déroulé entre-temps. Son “absence”
Avait durée 90 mn !!



Tout a son Bonheur d’être encore en vie, il réussit à rentrer en Angleterre.

Sa chance ne l’abandonna pas pour autant, car il ne fût abbatu que deux fois et réussi malgré tout à rejoinder ses lignes sans blessures majeures.

Nommé au 357th Fighter Group “Bill” Overstreet vola de 1943 à 1945 sur P-51 Mustang.

En ce mois d’août 1944, c’est une mission de sept heures à laquelle il doit faire face avec son escadrille aux confins du territoire du Reich.
A cours de carburant il est contraint  à un atterissage sur le sol soviétique.



En dépis de la barrière linguistique les mécaniciens russes ravitaillèrent les appareils américains, Assurant ainsi leur retour vers leur base située en Italie.

Mais le mal était fait ….. Bill était contatimné et entièrement sous le charme de la saveur de la la vodka russe.
Avant de prendre le chemin du retour, il decide de rapatrier quelques bouteilles. Seul ennui, il n’y a pas de soute a baggage, ni de boîte à gants dans un cockpit ! De plus, l’emport en cabine est impossible car elles pourraient blesser  le pilote lors de manoeuvres serrées.
Passant outre le règlement, le lieutenant Overstreet choisi de faire démonter des bandes de munition de 50, libérant ainsi les chargeurs de mitrailleuse qui accuillirent aussitôt les précieuses bouteilles.

Armé ainsi de vodka, il fit déoller son “Berlin Express” avec le reste de son escadrille et pris la direction de l’Italie. Mauvaise surprise sur le chemin du retour, bill et ses acolytes croisèrent la route de chasseurs de la Luftwaffe, mais la chance continua d’accompagner l’américain car les allemands prirent la fuite à la vue des appareils de l’oncle Sam.

Pour une raison inconnue, Overstreet décida d’engager un des ennemis avec ses chargeurs
remplis de vodka. Le pilote allemand, probablement un jeune inexpérimenté avec la peur au ventre,sauta en parachute avant même que ne soit tire une seule cartouche !
Le lieutenant Overstreet, de retour à sa base, admis qu’il ne pouvait riasonnablment s’octroyer
ce success dût à un incroyable coup de chance.



Au commandes de "Berlin Express"

Un acte spectaculaire !


Durant cet été 1944, alors que les troupes allemandes occupent encore Paris, William Overstreet fait partie de la chasse d’escorte d’une mission de bombardement sur la France.

Au retour de l’opération, le groupe est engagé par la chasse allemande au dessus de l’ïle de France. Rapidement la formation est disloquée et William Overstreet se retrouve aux trousses d’un Messerschmitt 109. Afin de se défaire de son adversaire, l’allemand qui est loin d’être un novice et qui connait la proximité de la capitale française, met le cap sur Paris espérant ainsi l’appuis de la Flak dans ses manoeuvre d’évitement..

Malheureusement pour lui, ses plans échouent et William Overstreet poursuit sa cible et le touche a plusieurs reprises.

Le combat continu et dans leur furieuse mélée les appareils s’engagent sous les arches de la tour Eiffel. Dans une constellation d’explostion d’obus qui percent les cieux de la capitale, le “Berlin Express” ajuste une dernière fois son adversaire au moment ou il ne peu manoeuvrer entre les arches de la grande dame de fer. L’appareil allemand s’écrase en flammes dans les rues de Paris.


(Vue d'artiste du combat)

William Overstreet tire le manche de son Mustang salué par un concert redoublé d’obus de la DCA qui ne crain plus de toucher le Messerschmitt. Il file au dessus de la Seine, survolant des postions allemandes médusées par tant d’audace et ne demande pas son reste.



La monture d'Overstreet. Il ne quitte pas sa pipe !


Pour des raisons diverses, Allemands et Américain serront peu bavards sur cet évenement, au point qu’aujourd’hui encore, certains s’interrogent sur la véracité des faits.

Le site Warbirdnews.com lui consacra un long article le 31 juillet 2013, précisant qu’ Overstreet avait été à bonne école concernant la voltige autour de monuments célèbres. Son instruction terminée, le pilote, basé en Californie, avait eu pour chef d'escadrille le capitaine Lloyd «Hub» Hubbard, mort en Belgique en 1944. «Hub aimait aussi faire une patrouille avec quatre appareils, jusqu’au Golden Gate, et faire de la voltige autour», avait expliqué Overstreet.

Il termine la guerre avec 10 victoires aériennes à son compteur.



Démobilisé William Overstreet poursuivit une carrière dans l’aviation puis deviendra comptable jusqu’a sa retraite.

En 2009 il serra fait chevalier de la Légion d’Honneur. Il est regrettable que le site internet de la Tour Eiffel ne mentionne pas ce fait d’arme realise courageusement par William Overstreet.

Il meurt le 29 décembre 2013 à l’äge de 92 ans dans un hopital de Roanoke en Virginie.

“Il était un combattant, il a toujours été un parfait gentleman. Il était concis, concentré avec un délicieux sens de l’humour et une étincelle dans ses yeux”, confie sa nièce, dans les colonnes du Daily Mail. “Il était toujours humble. Chaque fois que les journalistes l’ont interrogé, il a toujours voulu insister sur le travail d’équipe des aviateurs en service aérien commandé. Il aimait à dire : « Je n’ai rien fait, nous étions une équipe."

avatar
B. Lightning
Elève pilote / Flugschüler
Elève pilote / Flugschüler

Messages : 6
Date d'inscription : 23/03/2015
Age : 54
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour l'histoire

Message  Fredlou le Lun 6 Juil 2015 - 10:32

Yessss Merci pour le récit de l'histoire de ce pilote que je ne conaissait pas.
avatar
Fredlou
Admin.
Admin.

Messages : 302
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 46
Localisation : LIEGE, Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum