Siegfried FREYTAG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Siegfried FREYTAG

Message  Pauke Pauke le Mar 12 Mar 2013 - 7:19

Siegfried Freytag est né le 10 novembre 1919 à Danzig-Langfuhr.

En 1938, Freytag s'engage dans la Luftwaffe, l'armée de l'air allemande. Obergrefreiter, il est engagé avec son unité sur le front polonais. Nommé sous-officier-pilote en 1940, il obtient son baccalauréat, sésame pour embrasser une carrière d'officier. Nommé Leutnant, Freytag est affecté au 2e groupe de chasse de l'escadre 77 et participe à la Campagne de Norvège. À la fin de 1940, le pilote est transféré avec son escadrille à Brest - Guipavas pour relever les unités allemandes épuisées par la bataille d'Angleterre.

Il servi avec la 6./JG 77 à partir de 1940. Il obtient sa première victoire le 31 octobre 1940 quand il a abat un bimoteur Hudson. Il participe à l'invasion de la Grèce et la Crète. Il obtient ses victoires suivantes en opérant sur le front de l'est.

Le 24 avril 1941, alors qu'il sert dans les Balkans, Siegfried Freytag est abattu par la DCA alliée en Grèce. Transporté dans un hôpital d'Athènes, il s'en évade et regagne son unité. De retour à son escadrille, il participe à l'Opération Barbarossa à l'été 1941. Freytag remporte victoire sur victoire contre l’aviation soviétique aux commandes de son Messerschmitt Bf 109 F. En août, il affiche sa 12e victoire et en octobre, la 19e, en novembre, il totalise 26 avions abattus. Freytag est alors décoré de l'Eisernes Kreuz de 1re classe.

Nommé Staffelkapitän de 1./JG 77 depuis le 27 juin 1942, Après une accalmie durant l'hiver, il reprend la lutte en 1942 et obtient de nouvelles victoires en vol. Le 18 mai 1942, il reçoit l'Ehrenpokal der Luftwaffe, coupe d'honneur réservée aux pilotes les plus méritants. Le 26 juin 1942, il est promu Staffelkapitän et prend le commandement du 1er groupe de chasse de son escadre. Il totalise alors 57 victoires et reçoit la Ritterkreuz des Eisernen Kreuzes le 3 juillet 1942.Opérant sur Malte de juillet jusqu'à octobre 1942, Freytag y obtint pas moins de 25 victoires confirmées augmentant son total de victoires à 78. Il est le deuxième pilote de chasse allemand ayant obtenu le plus grand nombre de victoires au dessus de Malte, talonnant Gerhard Michalski de la II/JG53 titulaire de 26 victoires.

Ce même mois de juillet, son escadre rejoint la Sicile et est affectée sur le front de la Méditerranée. Il est abattu au large de La Valette le 27 juillet 1942, mais il est récupéré par une vedette, à la barbe des Britanniques. Il termine la campagne de Malte avec 78 victoires et y gagne son surnom : Der Löwe von Malta, le « Lion de Malte ». En octobre 1942, il est envoyé sur le front d’Afrique du Nord avec son groupe de chasse où il enregistre encore des victoires.

Le 25 janvier 1943, il reçoit la Deutsches Kreuz im Gold, distinction attribuée pour des actes de bravoure exceptionnels. Le 13 février 1943, ayant 90 victoires à son palmarès, Siegfried Freytag est promu Hauptmann et prend le commandement du 2e groupe de chasse. Opérant en Afrique du Nord et notamment en Tunisie, Freytag y ajoute 16 nouvelles victoires à son palmarès.



Le 13 mars 1943, Freytag est nommé Gruppenkommandeur du II./JG 77. Il participe au combat au dessus de la Sicile et est abattu sur Gela par un P-38 de l' USAF; blessé, il est contraint d'évacuer son BF 109 G6 ( W.Nr .180 25 ).

Après la défaite des troupes allemandes en Afrique du Nord, son escadrille rejoint Trapani en Sicile. Le Feldmarschall Goering ayant demandé la traduction devant un tribunal d’un homme par escadrille pour « avoir failli contre les bombardiers alliés », Freytag se porte volontaire. Comme ses camarades, il est traduit devant les juridictions militaires, mais tous seront relaxés.
Le 12 juillet 1943, il est abattu, mais parvient encore à rejoindre son unité. Le 24 août, Freytag quitte le front Italien pour bénéficier d’un congé médical en Allemagne. En janvier 1944, son escadrille est basée à Aix-en-Provence pour opérer en Italie du Nord. Le 29 janvier 1944, Freytag est blessé au cours d'une attaque au sol de bombardiers américains.

Après son rétablissement, il reprend la tête du II./JG 77 et participe avec son Gruppe à la défense du Reich à partir de terrains situés en Allemagne.

Le 13 juin 1944 Freytag, promu Major, commandant, fête sa 100e victoire officielle. En août 1944, son escadrille stationne un temps sur la base d’Orange, en vue de s’opposer à un débarquement des Alliés, puis gagne l’Italie, qui est définitivement abandonnée par l'Allemagne le 9 septembre 1944. L’escadrille est envoyée sur le front des Pays-Bas, où elle participe à la bataille d’Arnhem. Le Major Freytag commande alors l'escadre, par intérim, à l'âge de 25 ans.

Le 25 décembre 1944, Freytag est nommé Kommodore de JG 77 par intérim quand le Major Johannes Weisse (133 victoires RK-EL) est abattu et blessé.
le Major Erich Leie reprend le commandement de la JG77 le 29/12/1944.
Il est de nouveau nommé Kommodore de la JG 77 le 7 mars 1944, après la mort au combat du Major Erich Leie (118 victoires RK).
En janvier 1945, Freytag prend part à l’Opération Bodenplatte visant les aérodromes alliés. Il remporte alors sa 102e et dernière victoire.

Son escadre est envoyée en Tchécoslovaquie.
En mars 1945, il prend officiellement le commandement de son escadre, mais pour quelques jours seulement, car il est rapidement envoyé commander la Jagdgeschwader 51. Le 4 avril 1945, Freytag est transféré au Geschwaderstab de la JG 51 mais très rapidement il est envoyé à la JG 7, volant sur Me 262. il y sera nommé Gruppenkommandeur. Cependant, la guerre se termine avant qu'il ne puisse prendre son commandement.



Le 30 avril 1945, il débute sa formation de pilote sur le tout nouveau chasseur à réaction Messerschmitt Me 262.
Capturé près de Ratisbonne par les troupes américaines, il est employé en qualité d’interprète. Libéré, ayant perdu les membres de sa famille, les biens familiaux confisqués par les Polonais, il devient successivement mineur, technicien puis chauffeur de taxi. Le retour à la vie civile se révèle difficile.



Son engagement .....dans la LEGION ETRANGERE !

Après la guerre, le Major Freytag a eu une deuxième vie puisqu'il s'est engagé dans les rangs de la Légion Etrangère. Affecté au 5e régiment étranger d'infanterie après son instruction de base à Sidi-bel-Abbès, puis à la 13e demi brigade de Légion étrangère au sein de laquelle il sert pendant 12 ans, en Indochine, en Algérie puis à Djibouti. Nommé sergent en 1962, il est, à sa demande, rétrogradé caporal-chef puis sert au 1er régiment étranger de 1965 à 1970, date à laquelle il quitte le service actif.Au cours de son parcours dans les rangs de la Légion, il n'a jamais fait mention de son passé d'as de la Luftwaffe et a toujours refusé de monter en grade et d'être nommé sous-officier, préférant rester simple légionnaire.

Siegfried Freytag décède dans l'anonymat (ou presque) à l'Institution des Invalides de la Légion Etrangère (IILE) de Puyloubier, au pied de la montagne Sainte Victoire chère à Cézanne, institution où il avait souhaité finir ses jours. Il a certainement rejoint le paradis des soldats où il cotoie désormais à la fois ses chers pilotes de sa jeunesse disparus en combat aérien et ses amis légionnaires tombés dans les rizières d'Indo ou dans les djebels d'Algérie.

Lorsqu'il est décédé, le 5 juin 2003, un cercle très restreint de ses amis très proches qui étaient dans la confidence (et ils étaient peu nombreux), anciens légionnaires d'Indochine comme lui, ont fait paraitre dans la rubrique nécrologique du mensuel "Képi blanc", le magazine d'information de la Légion étrangère, un petit avis de décès très émouvant où il était précisé sa véritable identité. L'ex Major de la Luftwaffe, caporal chef Freytag de la Légion Etrangère a été inhumé dignement au "carré légion" du cimetière communal de Puyloubier.

En plus des honneurs militaires dus à un ancien légionnaire, le directeur de l'institution s'est adressé au défunt en lui disant : « Mon commandant, votre passé glorieux dans l'aviation allemande ne sera pas oublié ». Sur le coussin des décorations, en plus des décorations françaises, figurait la Ritterkreuz.

Durant toutes ses années passées à la Légion, Siegfried Freytag n'avait jamais fait état de son glorieux passé d'as de la Luftwaffe.

Quelques jours plus tard, un officier supérieur de l'actuelle Luftwaffe est venu le saluer une dernière fois.

Il y a bien longtemps, il était des leurs. La Luftwaffe ne l'avait pas oublié.


avatar
Pauke Pauke
Général / General
Général / General

Messages : 1032
Date d'inscription : 21/05/2012
Age : 57
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siegfried FREYTAG

Message  JagdExperten le Ven 10 Juin 2016 - 23:30

Découvert récemment et pas dispo auparavant, la carte légion étrangère de ce cher Siegfried avec l'uniforme francais Very Happy

avatar
JagdExperten
Capitaine / Hauptmann
Capitaine / Hauptmann

Messages : 554
Date d'inscription : 17/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siegfried FREYTAG

Message  Pauke Pauke le Mer 6 Juil 2016 - 3:56

Superbe document .....bravo au limier qui a su le découvrir !
avatar
Pauke Pauke
Général / General
Général / General

Messages : 1032
Date d'inscription : 21/05/2012
Age : 57
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siegfried FREYTAG

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum